12 sept. 08

Un aller simple... vu par Labourgeoise

Oui je sais je n'arrêtes plus... mais j'ai beaucoup pris le train ces derniers temps !

un_aller_simple

Présentation de l'éditeur : Aziz est né en France, d'origine inconnue. Recueilli par les Tsiganes des quartiers nord de Marseille, il a grandi sous la nationalité marocaine, n'ayant pas les moyens de s'offrir un faux passeport français. Professionnellement, il s'est spécialisé dans les autoradios : il les vole et les revend. Sa vie bascule le jour où le gouvernement décide une grande opération médiatique de retour au pays. Le voilà confié à un jeune et idéaliste "attaché humanitaire", chargé d'aller le "réinsérer dans ses racines", et qui lui demande où se trouve son lieu de naissance. Le doigt d'Aziz montre au hasard, sur la carte du Maroc, une zone vierge du Haut-Atlas. Et l'aventure commence... Avec ce voyage initiatique, cette histoire d'amitié imprévisible entre deux êtres qui n'auraient jamais dû se rencontrer, Didier van Cauwelaert nous donne un roman drôle et poignant, qui a obtenu le prix Goncourt 1994.

Et moi ? :  c'est frai, cela se lit très vite et on est rapidement pris d'affection pour ce couple inattendu qui se lit d'amitié, malgré le fait que beaucoup de choses les séparent de prime abord. Un petit peu d'intrigue (juste ce qu'il faut), de beaux sentiments, des réactions inattendues pour ces 2 personnages que la vie a oublié au bord de la route... lecture tranquille, en 2 heures..

Posté par labourgeoise à 07:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

10 sept. 08

GAMINES... vu par Labourgeoise

gamines

Présentation de l'éditeur: - Qu'est-ce que tu faisais dans la chambre de maman ?
- J'ai volé une photo. Une toute petite photo.
-  Tu lui ressembles tellement, a dit ma sœur.
J'ai mis la photo dans la poche de mon jean. Je me suis assise dessus pendant trente ans.
- La photo est ressortie de ma poche! j'ai dit à mes sœurs. J'ai vu l'homme de la photo !
- Qui ?
-  Celui qui porte le même nom que nous, le même nom que moi. Ce n'est pas une photo, c'est un homme !
J'ai donc un père. Que dois-je faire? Trente ans que je réponds: « Je n'ai pas de père. Je n'ai qu'une photo. » Devant les mines compatissantes, je réponds depuis trente ans : « Je n'ai pas de père, mais je m'en fiche, c'est comme ça. »

Mon avis: Sylvie TESTUD est une "jeune" comédienne douée, reconnue, sensible, un peu écorchée vive parfois. Je ne la connaissais pas en tant qu'écrivain. Je ne sais si ce récit est autobiographique... c'est l'histoire d'une famille, composée d'une mère et de ses 3 filles, bien différentes les unes des autres, et comme pratiquement dans toutes les familles il y a des secrets de famille qu'on veut taire. C'est écrit avec des phrases courtes, espiègles et beaucoup d'humour... quelques situations m'ont fait sourire.. mais je ne sais pas trop dire pourquoi j'ai eu du mal à aller jusqu'au bout, ce n'est pas une question de style ou de vocabulaire mais plutôt que tout me semblait prévisible, cela manque d'allure, de suspens.. vous me direz que ce n'est peut-être pas l'objectif de ce livre...

Posté par labourgeoise à 08:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
02 sept. 08

PAS CE SOIR.... vu par Labourgeoise

Et puis il y avait celui-ci aussi

pas_ce_soir

Présentation de l'éditeur:" Mon père a décidé que son combat d'une vie serait de ne pas mourir. De ne pas mourir, donc de ne pas vieillir. D'arrêter le temps ? Au début, je croyais qu'il était le seul atteint. Et puis je me suis aperçue que la génération suivante était pire. Voilà le problème. Les gens ne veulent plus mourir. Alors ils volent la vie de leurs enfants. Ce sont des ogres. " M. R. Comment une jeune femme peut-elle grandir quand son père refuse de le faire ? A la fois drôle et pudique, tendre et cruel, ce premier roman sur la confusion des âges nous concerne tous.

Et bien moi j'en pense...: Marion Ruggieri je l'écoute les matins vers 7h58 sur France Info.. elle y fait une chronique sur un sujet d'actualité, plutôt léger et je dois avouer que son style "décapant" me fait sourire... alors cela m'a donné envie de lire son premier roman. On retrouve dedans son style si particulier, vif et incisif, sa façon de vous décrire par exemple une conquête de son père d'une manière pleine d'humour, mais l'humour qui fait mal parcequ'il vise juste et touche de vrais sentiments. C'est une lecture légère, courte, qui ne vous fera pas mal aux neurones... il est amusant de voir comment cette relation père-fille est inversée des schémas traditionnels (le père vit comme un ado et elle comme une 'vieille') et comment elle l'a décrit, est-ce autobiographique ? ... pour passer un bon moment mais rien d'exceptionnel pour moi dans ce roman...

Posté par labourgeoise à 20:40 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
30 août 08

PUISQUE RIEN NE DURE.... vu par Labourgeoise

Et hop un de plus...

puisque_rien_ne_dure

Résumé de l'éditeur: " Je meurs voilà ce qu'elle m'écrit Vincent je meurs viens me voir, viens me revoir une dernière fois que je te voie que je te touche que je t'entende viens me revoir Vincent je meurs. Et au bas de la feuille, en tout petit, presque illisible, son prénom, Geneviève, tracé lui aussi au crayon à papier, comme le reste de la lettre, de la même écriture tremblante, défaillante, si ce n'avait pas été ces mots-là on aurait pu croire à l'écriture d'un enfant, on aurait pu sourire, froisser la feuille, la jeter à la poubelle et l'oublier; mais non, ce n'est pas un enfant, c'est Geneviève qui meurt. "

Ce que j'en pense: je l'ai lu d'une seule traite et j'ai adoré ! alors le sujet ( ou plutôt les sujets) n'est pas drôle, c'est poignant, jamais larmoyant, les mots sont justes, tendres,  la lecture est fluide, se lit en 2 heures (j'aime parfois lire de "petits livres" en une journée).. et j'ai du mal à trouver d'autres mots pour qualifier ce roman tellement il est inclassable selon moi,  je le recommande même si cette lecture m'a un peu "retournée"...

Posté par labourgeoise à 13:34 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
27 août 08

LES YEUX JAUNES... vu par Labourgeosie

Vous m'en avez tellement parlé, la plupart d'entre vous l'ont déjà lu... alors je m'y suis collée aussi...

les_yeux_jaunes

Présentation de l'éditeur: Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles. Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être. Ce roman est l'histoire d'un mensonge. Mais aussi une histoire d'amours, d'amitiés, de trahisons, d'argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes. Ce roman, c'est la vie.

Et moi alors, j'en pense quoi ?: je me suis sentie vite prise dans ce tourbillon de la vie, les personnnages sont attachants, chacun aura la possibilité d'y voir une amie, un patron, une soeur... il se lit très facilement... une bonne petite intrigue sans pour autant être trop palpitante, des rebondissements, un rytme soutenu, des phrases courtes... bref à lire pour passer un bon moment !

Posté par labourgeoise à 12:09 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
28 juil. 08

J'AURAIS PREFERE VIVRE... vu par Labourgeoise

Et celui-ci alors cela donne quoi ??

j_aurais_pr_f_r_

Présentation de l'éditeur: Le 8 mai 2001, jour de ses vingt ans, Jeremy se suicide. Victoria, la femme qu'il aime, l'a rejeté. Le 8 Mai 2002, il se réveille près de Victoria, folle d'amour pour lui. Est-il vraiment mort Jeremy devient alors le spectateur d'une vie qui lui échappe. Une vie étrange, dans laquelle sa personnalité est différente, change, évolue, l'inquiète. Au fil des jours et des réveils, Jeremy va dérouler le fil d'un destin qu'il n'a pas choisi... le sien.

Mon humble avis: très prenant, un récit captivant du début à la fin, ce roman se lit vite et nous tient en haleine... me rappelle un peu le style de Marc Levy... une p'tite histoire bien sympa et une jolie leçon de vie... lecture tranquille !

Bonne lecture ! 

Posté par labourgeoise à 18:42 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
17 juil. 08

A l'abri de rien... vu par Labourgeoise

Dernière lecture... "A l'abri de rien"....

a_l_abri_de_rien

Résumé (de l'éditeur): Marie se sent perdue. Son mari, ses enfants sont le dernier fil qui la relie à la vie. Ce fragile équilibre est bouleversé le jour où elle rencontre les « kosovars », ces réfugiés dont nul ne se soucie et qui errent, abandonnés, aux confins de la ville. Négligeant sa famille, Marie décide de leur porter secours. Et de tout leur donner : nourriture, vêtements, temps, argent, elle ne garde rien pour elle. Entraînée par une force irrésistible, elle s’expose à tous les dangers, y compris celui d’y laisser sa peau.

Mon humble avis: C'est écrit avec des mots durs, des mots crus, des mots qui font mal et qui nous font basculer avec l'héroïne dans sa "folie". J'ai trouvé cela très prenant, je l'ai lu d'une traite en me disant "on va droit dans le mur là"... mais jusqu'où ?? Alors certe ce n'est pas de la prose, ce n'est pas du Baudelaire, c'est écrit de façon sèche et rapide, on ne joue pas sur le registre de l'émotion, on se prend le mots en pleine figure... cette lecture m'a tenu en haleine et je n'ai eu aucun mal à aller au bout... j'ai bien aimé... ce n'est pas très gai quand même, donc si vous avez un coup de blues, à éviter !

Bonne lecture ! 

Posté par labourgeoise à 21:31 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
10 juil. 08

Quelques uns des cent regrets... vu par Labourgeoise

quelques_uns_cent_regrets

Oui je l'ai donc lu celui-ci aussi...

Résumé (de l'éditeur !):  "le narrateur revient sur les lieux de son enfance pour enterrer sa mère, morte solitaire dans une petite ville du nord de la France. Cette femme fière et forte l’avait élevé seule, son père étant mort à la guerre. Une photo en tenue d’aviateur sur le mur de la chambre évoquait le héros disparu. Mais un jour la légende familiale s’effondre et l’adolescent part brutalement de la maison.  Il sait aujourd’hui qu’il a brisé le coeur de sa mère par ces longues années de silence accusateur. Il se souvient de la silhouette inquiétante du grand-père qu’il croisait chaque jour sur le chemin de l’école, de la grand-mère craintive et distante..."

Mon avis: c'est plein de sensibilité, de tendresse, de descriptions sentimentales sans être larmoyant non plus. Il ne se passe pas grand chose (ce n'est pas un livre d'action !) mais tout est dans l'émotion et les souvenirs du narrateur (visuels, olfactifs... ). Beaucoup de descriptions qui laissent notre imagination  situer précisemment les scènes et les personnages, c'est très imagé comme lecture. Un peu trop "mou" à mon goût cette fois-ci et je n'ai pas d'affinité particulière ni de compassion pour ce genre de personnages très "vieille France profonde limite pathétiques ".  De plus, je trouve qu'il est dommage que l'auteur ait, selon moi, un peu "abrégé" la fin, j'aurais aimé avoir des réponses à plein de questions sans réponse à l'issue de cette lecture... j'ai peut-être trop d'imagination ??? 

Posté par labourgeoise à 20:16 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
26 juin 08

La Petite fille de Monsieur Linh vu par Labourgeoise

Qui dit TGV dit lecture... j'ai donc enfin débuté mes lectures de l'été par celui-ci lors de mon déplacement de mercredi.. je l'ai dévoré en 2h30 chrono !

petite_fille_de_monsieur_linh

Petit résumé: "C’est un vieil homme debout à l’arrière d’un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise. Le vieil homme se nomme Monsieur Linh. Il est seul désormais à savoir qu’il s’appelle ainsi. Debout à la poupe du bateau, il voit s’éloigner son pays, celui de ses ancêtres et de ses morts, tandis que dans ses bras l’enfant dort. Le pays s’éloigne, devient infiniment petit, et Monsieur Linh le regarde disparaître à l’horizon, pendant des heures, malgré le vent qui souffle et le chahute comme une marionnette."

Mon avis: J'avais lu certaines critiques qui lui reprochaient "qu'il ne se passait rien", alors si vous aimez les livres d'action, de suspense, de thriller... passez votre chemin! C'est pour moi un récit qui joue essentiellement sur les émotions et l'imagination et qui est plein de poésie et de tendresse. Quelques longueurs dans les decriptions mais j'ai beaucoup aimé ce p'tit livre où les personnages sont très attachants. Se lit facilement, vite et la fin est assez inattendue. Je ne regrette pas d'avoir commencé par celui-là, c'est une petite bouffée d'air frais à lui tout seul.

Bonne lecture !

   

Posté par labourgeoise à 20:52 - - Commentaires [11] - Permalien [#]