02 juin 09

L'oiseau... vu par Labourgeoise

L_oiseau

Présentation de l'éditeur :  "Une petite fille raconte. La mère est morte. Le père est au loin, sur des chantiers. Elle s'occupe de son jeune frère, Uil. Une jeune marâtre sortie d'un bordel ne fait qu'un bref passage, vite chassée par la violence conjugale. Les enfants, peu à peu, se retrouvent seuls. Sous les regards compatissants mais aveugles ou impuissants d'un voisinage misérable et d'une société brisée, la fillette, peu à peu, reproduit sur le petit garçon la violence du père sur la figure maternelle. Le monde tendre de l'enfance est inexorablement fissuré, l'humanité pulvérisée laisse apparaître l'abîme côtoyé par l'enfant en chacun de nous."

Et moi j'en pense quoi ?:  Je n'avais jamais lu d'oeuvre de cet auteur coréen à succes et traduit dans beaucoup de langues. Même si ce n'est pas autobiographique, on sent une enfance meurtrie, faite de souffrance et de misère. Les mots sont cinglant, sans superflu inutile, l'atmosphère est lourde et pesante. La pauvreté et le désespoir de cette famille est touchant et surtout le "dérapage" de cette petite fille, une enfant déjà devenue grande avant l'heure... la fin est un peu bizarre, je ne suis pas certaine d'ailleurs de l'avoir comprise... j'ai bien aimé cependant ce récit. 

Posté par labourgeoise à 22:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

27 mai 09

La valse lente des tortues... vu par Labourgeoise

la_valse

Résumé de l'éditeur: Qu'un crocodile aux yeux jaunes ait ou non dévoré son mari Antoine, disparu au Kenya, Joséphine s'en moque désormais. Elle a quitté Courbevoie pour un immeuble huppé de Passy, grâce à l'argent de son best seller, celui que sa sœur Iris avait tenté de s'attribuer, payant cruellement son imposture dans une clinique pour dépressifs. Libre, toujours timide et insatisfaite, attentive cependant à la comédie cocasse, étrange et parfois hostile que lui offrent ses nouveaux voisins, Joséphine semble à la recherche de ce grand amour qui ne vient pas. Elle veille sur sa fille Zoé, adolescente attachante et tourmentée et observe les succès de son ambitieuse aînée Hortense, qui se lance à Londres dans une carrière de styliste à la mode. Joséphine ignore tout de la violence du monde, jusqu'au jour où une série de meurtres vient détruire la sérénité bourgeoise de son quartier. Elle-même, prise pour une autre sans doute, échappe de peu à une agression. La présence de Philippe, son beau-frère, qui l'aime et la désire, peut lui faire oublier ces horreurs. Impossible d'oublier ce baiser, le soir du réveillon de Noël, qui l'a chavirée. Le bonheur est en vue, à condition d'éliminer l'inquiétant Lefloc-Pinel, son voisin d'immeuble, un élégant banquier dont le charme cache bien trop de turpitudes.

Ce que j'en pense: J'ai retrouvé avec plaisir les personnages... et je trouve qu'il y a encore plus de personnages intriguants, de mystère, d'imbroglios, de suspens... lecture tranquille et plaisir, beaucoup de plaisir !

Posté par labourgeoise à 07:14 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
19 mai 09

Chouette une ride... vu par Labourgeoise

Je recommence à alimenter la rubrique lecture avec ce petit récit coloré, dédicacé par l'auteur herself et offert pour mon anniversaire (merci Maman, enfin avec un titre pareil no comment.. )

Chouette_une_ride

Présentation de l'éditeur: "Vous ne mentirez plus jamais sur votre âge !! Anoushka est une jeune auteure de thrillers. Enfin, « jeune », c’est ce qu’elle croyait, avant qu’une succession de micro évènements humiliants se produisent dans sa vie, lui faisant brutalement prendre conscience qu’elle a déjà trente-six ans. C’est à dire techniquement, presque quarante. Donc bientôt cinquante. Elle mène, par ailleurs, une vie totalement ordinaire, entre son métier aux aspects solitaires, ses tâches ménagères barbantes, ses deux filles qui grandissent, son (second) mari toujours ronchon, et sa chienne, une adorable petite boule de poils incontinente. Engluée dans son quotidien, Anoushka étouffe et réalise combien le temps passe vite. Ses années d’insouciance sont déjà si loin… Alors, lorsque sa cousine se marie à l’autre bout du pays, c’est avec sa meilleure amie célibataire qu’elle file célébrer l’événement. Au programme, régression totale : fringues d’ados, propos indignes d’une mère de famille, et surtout envie de respirer un peu… Mais ce mariage va lui réserver bien des surprises. Elle voulait vivre de nouvelles aventures ? Elle va en avoir…" 

Et j'en pense quoi?: C'est frais, gai, enjoué, léger, amusant... un style très dynamique... un peu loufoque (trop parfois?) un petit livre qui donne la pêche. Se lit très vite, un petit moment de détente qui ne fatigue pas les neurones...

Posté par labourgeoise à 21:10 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
08 avr. 09

La Dame dans l'auto.... vu par Labourgeoise

la_dame_dans_l_auto

Mot de l'éditeur: "La dame dans l'auto est la plus blonde, la plus belle, la plus myope, la plus sentimentale, la plus menteuse, la plus vraie, la plus déroutante, la plus obstinée, la plus inquiétante des héroïnes. "

Ce que j'en pense: C'est un bon divertissement... j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'énigme au début, je trouvais cela léger, futile, compliqué, mais au final une fois le suspens en "route" (comme la voiture d'ailleurs !) je me suis prise au jeu. Une petite intrigue sympa bien que un peu capilotractée parfois, des sentiments complexes et contraires, des esprits torturés, quelques confusions inconfortables, une héroïne un peu paumée, du suspens... lecture divertissante, sans plus pour moi, pour passer un bon moment neanmoins et ne pas se prendre la tête...

Je vous remercie de vos encouragements pour les cartons.... on avance... dans moins d'1 mois ce sera terminé et.... à moi la déco !

Belle journée...

Posté par labourgeoise à 12:16 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
11 mars 09

Une vie... vu par Labourgeoise

une_vie

Présentation de l'éditeur: Simone Veil accepte de se raconter à la première personne. Personnage au destin exceptionnel, elle est la femme politique dont la légitimité est la moins contestée en France et à l'étranger ; son autobiographie est attendue depuis longtemps. Elle s'y montre telle qu'elle est : libre, véhémente, sereine.

Ce que j'en pense: Simone Veil est une Grande Dame, j'ai beaucoup apprécié cette lecture qui m'a émue. Le style est excellent, riche et précis... le récit d'une vie  pas si simple... (j'écris volontairement "pas si simple"  car après toutes les difficultés rencontrées depuis son enfance, beaucoup auraient sombré et elle, elle est restée tellement forte, tellement intègre, tellement admirable, que c'est lui rendre hommage à ma façon).  Je n'apprécie pas souvent les autobiographies mais là son style combatif, sa personnalité de battante, ses combats et convictions, cette force de faire avancer les choses, son indépendance d'esprit, ses valeurs... tout me laisse admirative... Une sacrée Dame ! Que l'on adhère ou pas à ses idées, je recommande cette lecture, témoignage aussi d'une période sombre de notre histoire qu'il nous faut ne jamais oublier.

Posté par labourgeoise à 20:08 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

24 févr. 09

OH BOY... vu par Labourgeoise

Découvert grâce à Hecléa qui me l'a offert lors du swap Dans mon sac à Main...

oh_boy

Résumé de l'éditeur: Ils sont frère et sœurs. Depuis quelques heures, ils sont orphelins. Ils ont juré qu'on ne les séparerait pas. Il y a Siméon Morlevent, 14 ans. Maigrichon. Yeux marron. Signe particulier : surdoué, prépare actuellement son bac. Morgane Morlevent, 8 ans. Yeux marron. Oreilles très décollées. Première de sa classe, très proche de son frère. Signe particulier : les adultes oublient tout le temps qu'elle existe. Venise Morlevent, 5 ans.
Yeux bleus, cheveux blonds, ravissante. La petite fille que tout le monde rêve d'avoir. Signe particulier : fait vivre des histoires d'amour torrides à ses Barbie. Ils n'ont aucune envie de confier leur sort à la première assistante sociale venue. Leur objectif est de quitter le foyer où on les a placés et de se trouver une famille. A cette heure, deux personnes pourraient vouloir les adopter. Pour de bonnes raisons. Mais aussi pour de mauvaises. L'une n'est pas très sympathique, l'autre est irresponsable, et. Ah, oui ! ces deux personnes se détestent.

Ce que j'en pense: C'est frais, cela se lit rapidement, on est vite pris dans l'intrigue familiale et le destin des 3 enfants orphelins... de beaux sentiments fraternels, de l'humour, un rytme soutenu... lecture tranquille, à dévorer en une après midi... j'ai beaucoup aimé la fraîcheur et le côté candide de ce livre il ne vous fera pas mal au crâne, lecture plaisir... merci encore à Hécléa de cette belle découverte ! 

Posté par labourgeoise à 12:57 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
16 févr. 09

L'instant ou tout a basculé... vu par Labourgeoise

Grâce au site Chez les Filles, j'ai découvert gracieusement cette autobiographie de Sylvain AUGIER...

L_instant_ou

Présentation de l'éditeur:  « Soudain, j’entends un bruit sec. Une seconde, à peine. Comme un coup de fouet ou une porte qui claque violemment. La moitié de mon aile s’est refermée. Immédiatement, la voile se met à partir en torche, à tourner, tourner. Tout va trop vite pour que je puisse avoir peur. Pour que je réalise que je n’ai aucune chance de m’en sortir. » 24 août 1988. Ce jour-là, Sylvain Augier aurait dû mourir, victime d’un terrible accident de parapente. Quelles vont être les conséquences de cette chute, dont il sort miraculeusement vivant, mais grièvement blessé ? De ses débuts à la radio jusqu’à l’incroyable succès de « Faut pas rêver » et de « La Carte aux trésors », en passant par des épreuves secrètes, la souffrance physique et la dépression, ce récit raconte le parcours d’un homme qu’on croyait bien connaître. Une leçon de courage et un message d’espoir.

Et moi j'en pense quoi?:  Si ce n'est via l'émission "La Carte aux trésors", je ne connaissais pas plus que cela cet animateur et l'accident dont il fut victime. Cela se lit très facilement et rapidement, son style est fluide, direct, sans faux-semblants. On découvre au cours du récit son enfance, l'importance mais aussi le poids familial, sa réussite à la radio et à la télé, son incroyable convalescence, sa souffrance physique, sa descente peu à peu et son éviction subite des plateaux... je trouve juste dommage qu'il rédige une "autobiographie" "si jeune" mais je pense qu'il faut plutôt y lire une délivrance personnelle et une page qu'il tourne pour mieux se reconstruire. Cette lecture ne m'a pas vraiment touchée ni marquée mais peut-être parceque ses émissions je ne les connaissais pas vraiment ni ne les suivais.

Edit du 17/02... je tiens à préciser que les livres pour lesquels je vous donne mon humble avis sont tous ceux que je lis et je vous fais partager mes joies comme mes déceptions... ce n'est pas une liste de livres à lire !!! c'est suivant vos goûts !!!!... vous l'avez surement compris celui-ci ne m'a pas super emballée... 

Posté par labourgeoise à 21:29 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
28 janv. 09

Histoire de l'oubli... vu par Labourgeoise

Je participe à l'opération Masse Critique de Babelio, après avoir été contactée par le site.  J'ai reçu un ouvrage et il me fallait en contrepartie vous donner mon avis... alors je m'exécute...

Histoire_de_l_oubli

Présentation de l'éditeur : Seth, un adolescent de 15 ans, conscient que ses parents lui ont toujours caché les secrets du passé familial, se lance dans une véritable enquête sur ses origines. A quelques centaines de kilomètres de là, Abel Haggard, un vieil ermite bossu, ne vit plus que de souvenirs, attendant le retour de sa fille partie vingt-et-un ans plus tôt. Et si la rencontre inespérée de Seth et Abel parvenait à rompre l’engrenage de la malédiction ? Fait de tragédie mais aussi d’humour et d’espoir, un grand livre plein d’émotion, qui ne vous lâche pas.

Ce que j'en pense: ce roman traite d'un sujet pas facile à aborder sous un angle "romanesque" car cela ne s'y prête généralement pas: l'Alzheimer familial... en effet c'est cette maladie qui est au coeur de cette histoire familiale. Ce jeune écrivain (26 ans) a réalisé pour ce premier roman un gros travail de recherche sur les origines de la maladie, de nombreux entretiens avec patients et chercheurs notamment ce qui apporte au récit des anecdotes réelles, une approche très humaine, une sensibilité intéressante.  Nous sommes vite captivés par cette histoire de famille. J'ai beaucoup appris sur la maladie, ses origines et ses conséquences, maladie  dont on ne parle officiellement que depuis une dizaine d'années mais qui existe depuis bien longtemps.  Je le recommande donc, lecture prenante.   

Posté par labourgeoise à 13:24 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
14 nov. 08

Où on va Papa ?...

Dévoré lors d'un trajet Lyon / Marseille

ou_on_va_papa

4ème de couv: "Jusqu'à ce jour, je n'ai jamais parlé de mes deux garçons. Pourquoi? J'avais honte? Peur qu'on me plaigne? Tout cela un peu mélangé. Je crois, surtout, que c'était pour échapper à la question terrible: "Qu'est-ce qu'ils font?". Aujourd'hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j'ai décidé de leur écrire ce livre. Pour qu'on ne les oublie pas, qu'il ne reste pas d'eux seulement une photo sur une carte d'invalidité. Peut-être pour dire mes remords. Je n'ai pas été un très bon père. Souvent, je ne les supportais pas. Avec eux, il fallait une patience d'ange, et je ne suis pas un ange...."

Ce que j'en pense: c'est un récit biographique qui traite d'un sujet lourd (être parent d'enfants "pas comme les autres") mais le style, les anecdotes et la façon d'aborder ce sujet est assez inhabituelle.. l'humour, noir parfois ! C'est émouvant, attendrissant, poignant, amusant  mais surtout chose assez rare jamais larmoyant. J'ai beaucoup aimé.. Un prix Fémina 2008 bien mérité.  Je le recommande pour passer un bon moment.

Posté par labourgeoise à 12:15 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
18 sept. 08

Le cimetière des poupées... vu par Labourgeoise

cimetiere_des_poup_es

4 ème de couv: Comment elle, la mère dévouée, l'épouse aimante, pilier d'un couple admiré de tous, est-elle devenue cette meurtrière? Par quel subterfuge est-elle parvenue à dissimuler sa grossesse aux yeux de tous, sans que personne ne s'en aperçoive, durant neuf mois ? Quand la folie et le mensonge ont-ils commencé ? En prison, dans une lettre à son mari, une femme raconte comment elle a tué son enfant.

Alors ??: Je ne partage pas les avis enthousiastes des médias sur ce récit meurtrier, de cette femme infanticide... je me suis ennuyée ferme et ai du me forcer pour le finir, je trouve le récit certe poignant, glauque au possible et pesant mais très superficiel et cette impression de survoler l'histoire, de ne pas aller au bout des choses, des sentiments... et surtout je trouve que la 4ème de couverture est très marketing puisque ce qui est écrit n'est pas forcément tel quel dans le récit... bof  bof... pas de quoi s'emballer

Posté par labourgeoise à 19:29 - - Commentaires [13] - Permalien [#]