26 mars 10

SYNGUE SABOUR VU PAR LABOURGEOISE

syngue_sabour

Présentation de l'éditeur: En persan, Synthé sabour est le nom d'une pierre noire magique, une pierre de conscience, qui accueille la détresse de ceux qui se confient à elle.
Mais ici, la Syngué sabour, c'est un homme allongé, comme décérébré après qu'une balle s'est logée dans sa nuque sans pour autant le tuer. Sa femme est auprès de lui. Elle lui en veut d'avoir été un héros, et de n'être plus qu'un légume. Pourtant elle le soigne, et elle lui parle. Et c'est une confession sans retenue par quoi elle se libère de l'oppression conjugale, sociale, religieuse, allant jusqu'à révéler d'impensables secrets dans le contexte d'un pays semblable à l'Afghanistan.

Et moi j'en pense quoi?: Au début de ma lecture je me suis vite trouvée captivée par ce récit, le rytme lent et pesant qui s'en dégage, l'envie de comprendre l'histoire de cette femme, de comprendre l'histoire de ce pays en guerre et puis au fur et à mesure de ses confessions, on découvre l'humiliation qu'a vécu cette femme durant toute sa vie... j'ai trouvé parfois un peu too much, un peu trop "cru" certains passages et encore une fois n'ai pas aimé la fin (disons que j'aurais souhaité une autre fin). Bonne lecture cependant, par contre à lire en étant bien accrochée.

Et en réponse à vos commentaires... oui c'est vrai que je lis beaucoup en ce moment... et je ne fais quasiment que cela, ceci explique cela...

Belle journée et bon week end !

Posté par labourgeoise à 07:25 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

23 mars 10

L'ENVOL DU PAPILLON... Vu par Labourgeoise

L_envol_du_papillon

Présentation de l'éditeur: Alice Howland est un brillant professeur de psychologie et de linguistique. Elle adore sa vie, qu’elle partage entre les cours, la recherche, les voyages, et son mari John. Mais, alors qu’Alice va fêter ses 50 ans, les premiers symptômes de la maladie apparaissent. D’abord des trous de mémoire, puis elle se perd dans son propre quartier. Elle consulte son médecin. Le diagnostic tombe : Alice se trouve aspirée dans la terrible spirale de la maladie d’Alzheimer. Petit à petit son état se dégrade. Mais si hier n’existe plus, Alice, avec une mémoire aussi fragile qu’une aile de papillon, va apprendre à vivre au présent.

Mon avis: J'ai beaucoup aimé lire ce livre malgré le sujet lourd qui y est traité. L'écriture est vive, simple. On suit avec douleur le quotidien d'Alice, femme brillante, des premiers signes de sa maladie à son développement. On à l'impression de faire partie de sa famille du début à la fin. Pour un premier roman de cet auteur je trouve cela plutôt réussit surtout sur un sujet si dur à traiter sans tomber dans le pathétique. Une lecture" facile",  sans prise de tête.

Posté par labourgeoise à 12:15 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
19 mars 10

DES VENTS CONTRAIRES... Vu par Labourgeoise

des_vents_contraires

Présentation de l'éditeur: Depuis que sa femme a disparu sans jamais faire signe, Paul Andersen vit seul avec ses deux jeunes enfants. Mais une année s'est écoulée, une année où chaque jour était à réinventer, et Paul est épuisé. Il espère faire peau neuve par la grâce d'un retour aux sources et s'installe alors à Saint-Malo, la ville de son enfance. Mais qui est donc Paul Andersen ? Un père qui, pour sauver le monde aux yeux de ses enfants, doit lutter sans cesse avec sa propre inquiétude et contrer, avec une infinie tendresse, les menaces qui pèsent sur leur vie. Dans ce livre lumineux aux paysages balayés par les vents océaniques, Olivier Adam impose avec une évidence tranquille sa puissance romanesque et son sens de la fraternité.

Et j'en pense quoi?: C'est le 2ème roman de Olivier Adam que je lis et j'aime beaucoup son style imagé et moderne. Je l'ai lu avec beaucoup de plaisir, le récit est très prenant, les sentiments exposés sont complexes, durs et forts mais jamais larmoyants. La ville de Saint Malo, l'océan et ses vents violents sont omniprésents tout au long de la lecture. Le combat de ce père qui doit continuer "la vie" malgré tous ses doutes est remarquable, dans un juste milieu, sans too much. Une bonne lecture plaisir. 

Posté par labourgeoise à 07:32 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
15 mars 10

SUKKWAN ISLAND... vu par Labourgeoise

sukkwan_island

Présentation de l'éditeur :Une île sauvage du sud de l'Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C'est dans ce décor que Jim décide d'emmener son fils de 13 ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d'échecs personnels, il voit là l'occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu'il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu'au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.

Ce que j'en pense: C'est noir, c'est glauque, une relation père-fils bien singulière et placée sous le signe de l'incompréhension mutuelle, une nature sauvage et  hostile, des sentiments à la limite de la folie, une atmosphère pesante, angoissante, un drame horrible... un bon thriller qui vous tient en haleine jusqu'à la fin, même si personnellement je n'ai pas aimé la fin... Attention, lecture prenante !

Posté par labourgeoise à 12:25 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
06 mars 10

TROIS FEMMES PUISSANTES... vu par Labourgeoise

Apporté dans la hotte de Père-Noël... (il est fort ce Père Noël quand même !)...

3_femmes_puissantes

Résumé de l'éditeur: Trois récits, trois femmes qui disent non. Elles s'appellent Norah, Fanta, Khady Demba. Chacune se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations que la vie lui inflige avec une obstination méthodique et incompréhensible. L'art de Marie NDiaye apparaît ici dans toute sa singularité et son mystère. La force de son écriture tient à son apparente douceur, aux lentes circonvolutions qui entraînent le lecteur sous le glacis d'une prose impeccable et raffinée, dans les méandres d'une conscience livrée à la pure violence des sentiments.

Mon avis: Et bien je dois avouer que j'ai du m'accrocher pour le terminer... je n'est pas été séduite par les deux premières histoires et un peu plus par la dernière. Oui les sentiments et les destins de ces trois femmes sont violents, l'écriture est sans florilège mais bon c'est un gros mitigé pour moi.   

Posté par labourgeoise à 10:44 - - Commentaires [25] - Permalien [#]

12 oct. 09

L'Open Space m'a tuer... vu par Labourgeoise

Pour relativiser un peu...

L_open_space_m_a_tuer

Présentation de l'éditeur : "Ils ont fait de bonnes études, occupent des postes à responsabilités dans des entreprises prestigieuses, auront demain les clés de l'économie française... et pourtant, les jeunes cadres sont au bord de l'explosion. Dans les années 1980, ils étaient prêts à tout pour réussir. Aujourd'hui, ils prennent leurs RTT, refusent des promotions et pensent que la vraie vie est ailleurs. Fin des hiérarchies, tutoiement, flexibilité, mobilité, nouvelles technologies : sur le papier, les nouvelles méthodes de management font rêver. Mais passé l'enthousiasme des premières semaines, elles carbonisent vite les jeunes recrues. Tendinite du BlackBerry, malaises vagaux dus au stress, manque de reconnaissance d'une jeunesse en "mode projet", départs pour des ONG de surdiplômés : dans des saynètes truculentes, on découvre les souffrances et les désillusions de la génération open space. Jusqu'à présent, elle continuait à faire bonne figure. Avec ce livre, elle décide d'ôter le masque."

Et moi j'en pense quoi?: Si vous avez déjà exercé dans le domaine du Conseil ou êtes en fonction dans ce secteur, alors ce livre est fait pour vous ! Vous y retrouverez forcément des anecdotes vécues, une collègue, un boss ou peut-être vous-même...  il se lit très vite (tous petits chapitres), vocabulaire archi simple avec de belles abréviations usuelles de ce secteur.. ("c'est dans le pipe", "j'attends ta propale ASAP..."), les noms de sociétés nous rappellent habilement les Big Five, beau sens de l'auto-critique,... j'ai passé un bon moment de détente, il ne fait pas mal au crâne mais vous fait sourire... de la légèreté qui fait du bien....   

Posté par labourgeoise à 18:55 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
17 sept. 09

Le magasin des suicides... vu par Labourgeoise

Val a récemment commenté ce petit livre sur son blog et elle m'a donné envie (et je t'en remercie !!) ... j'ai profité d'un aller retour Lyon-Marseille pour le dévorer...

magasin_des_suicides

Présentation de l'éditeur: "Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre... "

Et moi j'en pense quoi: j'adore ce genre d'humour ! c'est hilarant, provoquant, étonnant, critique aussi...un style incisif, vif, très imagé... il se lit vite et donne une sacrée banane ! Personnellement j'y vois aussi que finalement il existe 2 façons de voir la vie et de l'appréhender, reste à choisir de quel côté on décide de se placer... à méditer... un super bon moment de lecture !

Posté par labourgeoise à 12:40 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
26 août 09

LES DEFERLANTES... VU PAR LABOURGEOISE

les_deferlantes

Présentation de l'éditeur: La Hague... Ici on dit que le vent est parfois tellement fort qu'il arrache les ailes des papillons. Sur ce bout du monde en pointe du Cotentin vit une poignée d'hommes. C'est sur cette terre âpre que la narratrice est venue se réfugier depuis l'automne. Employée par le Centre ornithologique, elle arpente les landes, observe les falaises et leurs oiseaux migrateurs. La première fois qu'elle voit Lambert, c'est un jour de grande tempête. Sur la plage dévastée, la vieille Nan, que tout le monde craint et dit à moitié folle, croit reconnaître en lui le visage d'un certain Michel. D'autres, au village, ont pour lui des regards étranges. Comme Lili, au comptoir de son bar, ou son père, l'ancien gardien de phare. Une photo disparaît, de vieux jouets réapparaissent. L'histoire de Lambert intrigue la narratrice et l'homme l'attire. En veut-il à la mer ou bien aux hommes ? Dans les lamentations obsédantes du vent, chacun semble avoir quelque chose à taire.

Et moi alors j'ai trouvé comment?: Je dois avouer que je l'ai dévoré ! J'ai beaucoup aimé ce roman, ces personnages, le mystère et les souvenirs d'enfance qui se dégagent, encore une fois sur le thème des secrets de famille qui refont surface... une vraie lecture de vacances que j'ai trouvé passionnante et divertissante... je recommande !

Posté par labourgeoise à 13:22 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
24 juin 09

ECLAIR.... OH RAGE

Reçu dans le cadre de l'Opération Masse Critique du site  Babélio... une jolie pépite... j'ai hésité à le classer dans la catégorie "Je lis parfois" car cela aurait tout aussi bien pu être "En cuisine"... merci à Babélio c'est un vrai trésor...

le_temps_d_un__clair

Présentation de l'Editeur: Quand une religieuse rencontre un éclair. L'éclair vous en met plein la vue ? La religieuse vous en impose ? Pourtant, ces pâtisseries sont les chouchous de notre enfance. Avec une recette de pâte à choux... bête comme chou, c'est tout un univers onctueux qui s'offre à vous, inventif et varié. Sucrés, salés, glacés, le plaisir est dans les choux ! Le classique au chocolat noir, mais aussi : éclair de lune au chocolat blanc et orange sanguine ; religieuse croquignole au praliné ; tiramichou ; éclair de génie à la pêche et à la verveine ; chabi-chou ; éclair rage à la mousse de poivron et huile d'olive... À savourer religieusement ou en un éclair !

Mon avis de gourmande: J'ai toute de suite adoré ce petit guide des gourmandes et en plus en première ligne j'apprends que l'éclair serait né à Lyon !!.. son format, ses photos toutes plus colorées et originales, les textes aussi plein d'humour, les recettes proposées qui nous donnent vraiment des éclairs ou religieuses super originaux que ce soit dans l'association des ingrédients que dans la présentation... mais pas de "too much", car parfois certains livres de cuisines tendance nous proposent des recettes à base d'ingrédients introuvables ou qui jamais ne seront réutilisés...  bref j'ai été séduite au premier coup d'oeil... et côté papilles alors me direz vous... j'ai testé... la recette de l'éclair en couverture...  mais n'étant pas équipée en douille performante le goût était là mais pas vraiment l'aspect....... un petit livre qui vaut le détour...

Posté par labourgeoise à 13:18 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
18 juin 09

NO ET MOI.... vu par Labourgeoise

no_et_moi

Présentation de l'éditeur: Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Les yeux grand ouverts, elle observe les gens, collectionne les mots, se livre à des expériences domestiques et dévore les encyclopédies.
Enfant unique d’une famille en déséquilibre, entre une mère brisée et un père champion de la bonne humeur feinte, dans l’obscurité d’un appartement dont les rideaux restent tirés, Lou invente des théories pour apprivoiser le monde. A la gare d’Austerlitz, elle rencontre No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu’elle. No, son visage fatigué, ses vêtements sales, son silence. No, privée d’amour, rebelle, sauvage. No dont l’errance et la solitude questionnent le monde. Des hommes et des femmes dorment dans la rue, font la queue pour un repas chaud, marchent pour ne pas mourir de froid. « Les choses sont ce qu’elles sont ». Voilà ce dont il faudrait se contenter pour expliquer la violence qui nous entoure. Ce qu’il faudrait admettre. Mais Lou voudrait que les choses soient autrement. Que la terre change de sens, que la réalité ressemble aux affiches du métro, que chacun trouve sa place. Alors elle décide de sauver No, de lui donner un toit, une famille, se lance dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Envers et contre tous.

Mon humble avis : Parler du quotidien d'une jeune SDF sans se lamenter et faire pleurer dans les chaumières n'est pas chose aisée... dans ce roman d'apprentissage de la vie, l'auteur s'en sort haut la main... il se lit très vite, le vocabulaire est simple, pas de passages trop choquant (cela aurait pu être le cas vu le sujet), pas de phrase superflue... j'ai été touchée par cette histoire d'amitié, par les valeurs portées par ce récit... l'histoire de deux vies si différentes ou celle qui souffre le plus n'est pas forcément celle à laquelle on pense de prime abord...  même les plus jeunes (je pense aux ados), pourront peut-être lire cette histoire et se retrouver dans ce récit et le mal être des personnages. Lecture tranquille.   

Posté par labourgeoise à 13:55 - - Commentaires [22] - Permalien [#]