02 déc. 10

LES LARMES BLEUES... VU PAR LABOURGEOISE

larmes_bleues

Résumé de l'éditeur: Peut-on échapper à son destin quand on naît sur une île mystérieuse où les plages sont faites de barbelés ? Aux lendemains de la guerre de Corée, une petite fille va apprendre la rage de vivre, celle qui va lui permettre d'échapper à sa condition : née de parents lépreux, mais déclarée saine, elle va s'enfuir de l'orphelinat où elle a été enfermée. Et le long apprentissage qu'entame Seungja va endurcir davantage son coeur déjà meurtri, à l'image d'un pays dévasté. Adoptée, elle va changer d'identité et se retrouver dans le microcosme de la haute société de Séoul, après avoir gagné sa liberté dans les bas-fonds de la campagne au service d'un boucher de chiens. Ses origines sont désormais loin derrière elle, et, pourtant, elle semble marquée à jamais...

Et j'en pense quoi?: J'ai beaucoup aimé ce récit, cruel parfois. Je ne connaissais pas l'existence d'une telle île et les atrocités qui s'y déroulaient. Lecture très prenante, qui décrit la vie de cette fille puis femme qui se construit malgré ses traumatismes d'enfant, pas toujours facile d'un point de vue émotionnel mais un très bon moment de lecture.

Posté par labourgeoise à 18:27 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

28 nov. 10

3 JOURS CHEZ MA MERE... VU PAR LABOURGEOISE

3_jours

Résumé de l'éditeur: Le héros de ce roman, un homme désemparé, décide, le jour de ses cinquante ans, d'annuler tous ces rendez-vous afin d'essayer de savoir où il en est. Il voudrait changer de vie, de métier, de femme, de ville, et même d'époque ! "Je refuse, se dit-il, le côté vomitoire de celui qui se penche sur son passé, je veux m'élancer vers le futur". Cependant, il ne peut s' abolir ce passé dont il voudrait se délivrer. Il se souvient d'un voyage de deux mois, en Italie et en Grèce, avec sa femme. Ce voyage a failli les séparer, mais le souvenir qu'il en garde le rend amoureux d'elle. Et pourtant, affirme-t-il, "j'aurais passé ma vie à souhaiter vivre avec d'autres femmes qu'elle". 

Mon avis: J'avoue ne pas avoir aimé du tout. L'histoire est décousue, ne ressemble à rien (y a-t-il d'ailleurs une histoire ?), le style particulier, très égocentrique, l'auteur parle de lui dans un monologue ennuyeux sur la dure condition des écrivains et le manque d'inspiration, d'une façon que je trouve super prétentieuse en fait. Je me suis ennuyée ferme. Pourtant la 4ème de couv' était prometteuse... 

Posté par labourgeoise à 11:36 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
11 nov. 10

A MELIE SANS MELO... VU PAR LABOURGEOISE

a_melie_sans_melo

Présentation de l'éditeur: Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Pour la première fois, sa petite-fille, Clara, vient passer les grandes vacances chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu’elle a un problème de santé... Elle verra ça plus tard. La priorité, c’est sa Clarinette chérie ! Durant tout l’été (le dernier ?), Mélie décide de fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant La Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. Il y a aussi le vieux Marcel, qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique… Et puis, comme la vie est vraiment dingue parfois, il y a Mélie qui va enfin rencontrer le grand amour... Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas !

Mon avis: C'est léger, frais, se lit vite... récit du "comment apprécier les petits bonheurs du quotidien". Bon moment de détente.

Et si cela vous dit, Cécilafait fête la première année de son blog et propose de gagner un cadeau... en cliquant sur l'image vous accèderez directement chez elle

Posté par labourgeoise à 10:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
05 nov. 10

DES VIES SANS COULEUR... VUE PAR LABOURGEOISE

des_vies

Résumé de l'éditeur: Marion Campbell, blonde directrice d’une agence de voyages au Cap, mène une vie assez solitaire, entrecoupée de visites à son vieux père, John. La découverte d’un portrait déclenche en Marion une vague de souvenirs perturbants et confus. Les traits de cette femme noire lui rappellent vivement ceux de Tookie, la bienveillante servante qui s’occupait d’elle enfant. Tookie jouait un rôle peu conforme à celui d’une domestique dans la maisonnée, et notamment auprès de la mère de Marion, la distante et rigide Helen. Marion en a l’intuition: elle ignore quelque chose à propos de sa propre identité et Tookie est l’une des clés de l’énigme…

Et alors?: Je crois que c'est la première fois que je suis obligée de relire 3 fois les 20 premières pages pour me mettre dedans {mais cela n'a peut-être rien à voir avec ce roman}. Sujet lourd que celui des métis à l'époque de l'Apartheid en Afrique du Sud... mais traité d'une façon bien "élégante", émouvante, intriguante aussi. Il est question aussi des racines de chacun et de la recherche de son identité, de son passé et aussi de "l'enfouissement" de ce que l'on ne veut pas garder. Et quand à dire ce que j'en pense, c'est difficile en fait, j'ai moyennement accroché, ai eu des difficultés à suivre l'intrigue, les personnages, ai trouvé la lecture fort complexe parfois... dommage un beau sujet pourtant, beaucoup d'émotions mais moyen moyen pour moi.

Je suis preneuse d'un autre avis si l'un(e) d'entre vous l'a lu... et le mets volontiers dans le cicruit du livre voyageur en le faisant parvenir à qui souhaite le lire...

Edit de + tard: il part chez MinaLili.. bon vent !

Posté par labourgeoise à 07:18 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
30 oct. 10

BOOMERANG... VU PAR LABOURGEOISE

boomerang

Résumé de l'éditeur: Sa sœur était sur le point de lui révéler un secret... et c'est l'accident. Elle est grièvement blessée. Seul, l'angoisse au ventre, alors qu'il attend qu'elle sorte du bloc opératoire, Antoine fait le bilan de son existence: sa femme l'a quitté, ses ados lui échappent, son métier l'ennuie et son vieux père le tyrannise. Comment en est-il arrivé là? Et surtout, quelle terrible confidence sa cadette s'apprêtait-elle à lui faire? Rattrapé par le passé, Antoine Rey vacille. Angèle, une affriolante embaumeuse, lui apportera une aide inattendue dans sa recherche de la vérité. 

Et moi j'en pense quoi?: Dans la lignée des autres romans de cet auteur... très prenant, une histoire de famille douloureuse, des secrets de famille omniprésents et qui ont forgés ces adultes, l'absence d'une mère, l'incompréhension d'un père... bonne lecture pour moi. Merci Val de cette découverte !

Posté par labourgeoise à 11:12 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

21 oct. 10

LES VISAGES... VU PAR LABOURGEOISE

les_visages

Présentation de l'éditeur: Lorsque Ethan Muller, propriétaire d'une galerie, met la main sur une série de dessins d'une qualité exceptionnelle, il sait qu'il va enfin pouvoir se faire un nom dans l'univers impitoyable des marchands d'art. Leur mystérieux auteur, Victor Crack, a disparu corps et âme, après avoir vécu reclus près de quarante ans à New York dans un appartement miteux. Dès que les dessins sont rendus publics, la critique est unanime : c'est le travail d'un génie. La mécanique se dérègle le jour où un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d'enfants victimes, des années plus tôt, d'un mystérieux tueur en série. Ethan se lance alors dans une enquête qui va bien vite virer à l'obsession. C'est le début d'une spirale infernale à l'intensité dramatique et au coup de théâtre final dignes des plus grands thrillers.

Et ma pomme en pense quoi?: Un peu de mal pour me mettre dans la lecture au début et retenir tous les personnages mais une fois que l'intrigue est posée on est vite pris dans la lecture. Le style est original parfois car l'écrivain s'adresse au lecteur de façon impromptue, je n'ai pas compris ce que cela rajoutait au récit. Lecture agréable.

Posté par labourgeoise à 07:15 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
07 oct. 10

JE VOUDRAIS TANT QUE TU TE SOUVIENNES... VU PAR LABOURGEOISE

je_voudrais_tant

Présentation de l'éditeur: Mado habite seule un pavillon dans une petite ville française. Elle n'a qu'une passion, rendre son sens au monde en photographiant des détails : la fourche d'une branche, un fruit oublié au soleil. Elle n'a jamais eu d'autre amie qu'Albanala, une étrangère, cartomancienne à ses heures. Lorsque Albanala retourne dans son pays natal, elle fait jurer à sa nièce de veiller sur Mado. C'est alors qu'apparaît un homme que l'on surnomme l'Indien... Tous les thèmes chers à Dominique Mainard sont présents dans ce roman, véritable chant d'amour : l'exil, la solitude, les secrets et les mensonges... et enfin les rencontres improbables qui seules nous permettent d'échapper à nous-mêmes.

Et alors?: Le début de ma lecture ne fut pas évidente, beaucoup d'histoires parallèles, de phrases intriguantes, récit un peu mystique en fait puis peu à peu la trame prend forme et l'intrigue aussi. Véritable hymne à l'amour, l'amour inattendu et tant espéré aussi. Les thèmes phares de ce roman: l'amitié, la maladie, la pression familiale, l'amour, la solitude, la religion... somme toute des sujets anodins mais traités avec beaucoup de sensibilité. Cette lecture m'a peu à peu envoutée et très émue au final. Bonne lecture pour moi donc.

Maman je te l'ai mis de côté !

Posté par labourgeoise à 12:18 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
01 oct. 10

COMME UN PERE... VU PAR LABOURGEOISE

come_un

4eme de couv: Par un hasard douloureux de la vie, Louise, à vingt-cinq ans, perd sa mère et retrouve son père. Emprisonné depuis vingt ans, celui-ci demande l'hospitalité à sa fille avant de recommencer une nouvelle vie. Louise accepte, dans le déchirement et la culpabilité. Pendant cinq jours, le père et la fille vont tenter de vivre ensemble. Enfermée dans son hostilité, Louise découvre cette partie d'elle-même qu'elle a toujours niée. Mais ce subit retour du passé est le prix qu'elle doit payer pour aller de l'avant

Et alors?: J'apprécie beaucoup l'écriture de Laurence Tardieu, ses romans sont toujours sur le registre des sentiments, toujours un peu chaotiques et profonds. Celui-ci n'échappe pas à la règle. Dur apprentissage que ce père et cette fille qui apprennent à se connaître et à s'aimer, juste un peu... j'ai regretté que ce livre soit si vite lu car peu épais, il aurait mérité d'aller plus en profondeur dans les sentiments et d'être un peu plus long du coup. Bonne lecture cependant.

Je propose de le faire voyager à qui souhaite le lire... il part donc chez Mina Lili.. bon vent !

Posté par labourgeoise à 19:05 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
24 sept. 10

A QUAND LES BONNES NOUVELLES... VU PAR LABOURGEOISE

a_quand_les_bonnes

Présentation de l'éditeur: Dans un coin paisible de la campagne du Devon, une petite fille de six ans, Joanna Mason, est le témoin d'un crime épouvantable. Trente ans plus tard, l'homme qui a été condamné pour ce crime sort de prison. A Edimbourg, Reggie, qui a seize ans et qui est bien plus futée que les gamines de son âge, travaille comme nounou chez un médecin, le docteur Hunter. Mais quand celle-ci disparaît, Reggie est la seule personne qui semble s'en apercevoir. En ville, l'inspecteur en chef Louise Monroe est aussi à la recherche d'une personne disparue, David Needler, sans se rendre compte qu'un de ses vieux amis - Jakson Brodie - se précipite vers elle. Il est là pour un séjour qui est sur le point d'être tragiquement interrompu. Dans une extraordinaire démonstration de talent, Kate Atkinson nous donne l'un des romans psychologiques les plus fascinants et les mieux écrits de ces dernières années. A quand les bonnes nouvelles ? nous offre un nouvel éclairage sur la nature du destin et sur la condition humaine.

Et ma pomme en pense quoi?: Un bon petit thriller sympa qui commence fort avec un épouvantable crime mais peu à peu on rentre dans l'intrigue, un imbroglio d'histoires qui au final se rejoignent toutes, du suspens, une écriture fluide. J'ai bien aimé cette lecture.

Livre voyageur, parti chez Val... bon vent !

Posté par labourgeoise à 12:11 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
16 sept. 10

CONCERTO A LA MEMOIRE D'UN ANGE... VU PAR LABOURGEOISE

concerto

Présentation de l'éditeur: Quel rapport entre une femme qui empoisonne ses maris successifs et un président de la République amoureux ? Quel lien entre un simple marin honnête et un escroc international vendant des bondieuseries usinées en Chine ? Par quel miracle, une image de sainte Rita, patronne des causes désespérées, devient-elle le guide mystérieux de leurs existences ? Tous ces héros ont eu la possibilité de se racheter, de préférer la lumière à l'ombre. A chacun, un jour, la rédemption a été offerte. Certains l'ont reçue, d'autres l'ont refusée, quelques uns ne se sont aperçus de rien. Quatre histoires liées entre elles. Quatre histoires qui traversent l'ordinaire et l'extraordinaire de toute vie. Quatre histoires qui creusent cette question : sommes-nous libres ou subissons-nous un destin ? Pouvons-nous changer ?

Et alors?: J'ai passé un bon moment de lecture. Les 4 nouvelles de ce livre ont toutes un point commun: le destin et la rédemption. L'écriture est efficace, fine. Les personnages ont tous à un moment de leur vie le choix de leur destin, de se "rattraper" et décident de le faire ou non. J'ai pour ma part beaucoup aimé la dernière nouvelle. Se lit vite, pas d'ennui, bon divertissement, mais ne m'a pas non plus totalement transportée.

Posté par labourgeoise à 12:20 - - Commentaires [17] - Permalien [#]