Lu dans le cadre du Match Littéraire de la rentrée organisé par Price Minister, "Rien de s'oppose à la nuit"

rien_ne_s_oppose___la_nuit

Résumé de l'éditeur: Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

Et alors?: J'apprécie l'écriture sensible de Dephine De Vigan et ce récit sur sa mère n'échappe pas à cette sensibilité sans pour autant tomber dans le larmoyant. Elle y relate ici la vie de sa mère, de cette grande famille marquée par les aléas de la vie. J'ai trouvé cette lecture bouleversante. L'auteur raconte sa mère (selon ses dires), fait face à de nombreuses réticences familiales et personnelles pour se faire et arrive au final à retracer la vie de cette mère si particulière, avec toujours en toile de fond cette rage de surmonter (ou pas) les injustices de la vie. Une écriture que je qualifierai de fiévreuse et qui parfois vous met mal à l'aise, vous donne des sueurs, mais surtout pas romancée du tout. Je suis admirative de cette mise à nu de l'auteur et pense qu'un tel récit si abouti doit au final permettre d'avancer dans sa construction personnelle et faire ses adieux. Au dernier mot de cette lecture je me suis dit "whaou c'est fort". Un très beau livre.